Mes gars qui ne regardent jamais le peno de leur coequipier

Mes gars qui ne regardent jamais le peno de leur coequipier

Ce sont des gestes ou des attitudes qui enervent. Qui paraissent insupportables. Qui rendent dingue tout supporter au stade ou devant sa tele. Et franchement, comme dirait Edouard Balladur, « je vous demande de vous arreter » . Focus aujourd’hui concernant ces mecs qui ne veulent nullement voir un coequipier tirer votre penalty. Ces types-la ne meritent rien d’autre qu’un bon vieux torticolis.

D’ou ceci vient ?

Un jour, un joueur a mange au cinema avec sa cherie voir 1 film d’horreur. Apeuree a l’approche d’une scene gore, celle-ci a detourne le regard, enfouissant sa tete en bras de le protecteur. Comme via magie, le personnage principal a alors ete epargne par le loup-garou zombie qui passait par la et on a donc evite Notre scene de dechiquetage. Pensant detenir 1 don, le joueur en question a donc reproduit votre geste au cours du week-end suivant, via 1 terrain de football. Alors que son coequipier, qui restait sur cinq echecs consecutifs, s’appretait a tirer 1 penalty, le cinephile a decide de tourner la tronche. Notre penalty entra au sein des buts apres avoir touche nos deux poteaux. Depuis, cet homme est imite par de nombreux joueurs, qui se disent que detourner le regard augmentera nos chances de marquer de un coequipier.

Pourquoi c’est insupportable

Tout est faux dans votre croyance. Ne point regarder n’influence en rien le deroulement une suite. Notre scenario de la video est deja ecrit, le personnage principal ne se serait donc gui?re fait bouffer meme si la fille avait regarde. C’est pareil Afin de des penos : des seuls qui decident de l’issue, votre paraissent le gardien et le tireur. Ne point regarder est 1 simple manque de courage, un refus d’affronter ses peurs en direct. Un tantinet comme ce pere qui ne veut gui?re assister a l’accouchement de sa femme avec peur de voir sortir une horreur qui va lui servir d’enfant toute sa vie. Plus qu’un signe de peur, il s’agit souvent de la superstition. Et tel des 20 000 tics superstitieux de Nadal avant le service, c’est insupportable.

Qui l’incarne l’ideal aujourd’hui ?

I§a ne sera ni joueur ni gardien. Il est entraineur et s’appelle Jurgen Klopp. Plusieurs medias anglais, tel le Sun, ont remarque que le coach de Liverpool aime tourner le dos au terrain quand James Milner place le ballon a neuf metres des cages. Certes, il pretexte une confiance absolue envers le milieu de terrain et devoile preferer fi?ter en direct avec les fans. Nous ne sommes nullement dupes, Jurgen. Tu n’as rien dans le ventre, voila tout.

Comment Realiser pour que ca s’arrete

Mes joueurs doivent saisir une seule chose : regarder ou gui?re n’influencera jamais la specialite du tir. Si celui-ci est destine a etre mauvais, il le va etre. Pour qu’ils integrent bien cela, la solution est simple : au moindre detournement de regard, le joueur doit etre condamne a analyser 1 match en entier de l’AS Nancy-Lorraine sans cligner des yeux. Qui a vraiment le desir de mourir les yeux rives sur un 5-4-1 made in Meurthe-et-Moselle ?

Pourquoi ca est en mesure de precipiter la fin de l’univers

Par peur en mediocrite, les habitues des stades ou l’ennui est habituel tourneraient petit a petit le dos au cours des actions importantes. Puis pendant bien le match. Jusqu’a ne plus venir du tout au stade. Le cercle est connu d’avance et nullement franchement vertueux : votre nouveau stade construit pour du beurre qui ne se remplit jamais, 1 club qui fait faillite a cause du manque de recettes engendrees par les ventes de billets, une region frappee via le chomage, un taux de depression en hausse, une planete qui implose.

L’expertise de.

Jeremie Brechet, vainqueur d’une Coupe de France 2007 avec Sochaux contre l’OM (2-2, 5-4 tab) « J’ai i  chaque fois regarde tous les penos. Meme lors de une telle seance decisive en finale. Mais je comprends ceux qui le font. On voit plusieurs profils : ceux qui le font avec superstition, car nos footballeurs en ont enormement, des superstitions. Di?s lors, c’est a mettre au aussi rang que les joueurs qui font un signe de croix en entrant sur le terrain, ceux qui mettent la chaussette droite avant la gauche. Autre cause possible : le stress. Nous, footballeurs, aimons bien maitriser bien cela est possible. Et la, comme c’est 1 nouvelle qui tire, on ne maitrise pas grand chose, donc c’est stressant et on combat ce stress en ne regardant jamais. Meme si parfois c’est vraisemblablement plus stressant bien que de regarder. Et puis, il faut le dire, il y aussi ceux qui font ca pour l’image : c’est un brin une facon de montrer qu’on est investi a fond, qu’on reste stresse, mais qu’on y croit. Ca est en mesure de etre une maniere de se donner un ton. »

Alex Dupont, entraineur de Gueugnon lors d’la victoire en Coupe une Ligue 1999-2000 « Avant J’ai demi-finale contre le Red Star, c’etait deja votre truc exceptionnel. On savait que gagner signifiait affronter le PSG en finale. Alors, tu te dis qu’on ne va pas rater ca. Pourtant, pendant le match, on a bien failli y passer, le Red Star dominait. On a reussi a egaliser, puis on a joue pour le nul. I  l’instant ou Richard Trivino, le gardien, s’est avance pour le tir au but decisif, ca s’est fera spontanement : je me suis dit “Celui-la, je ne le regarde nullement”. J’avais l’impression de leur porter la poisse, donc j’suis rentre au fond du couloir du stade Marville. On jouait a l’exterieur, donc en entendant la deception au stade, j’ai compris que c’etait bon. Je l’avoue, ce n’etait en general jamais tres courageux, c’etait plutot une fuite. Mais je ne regrette pas grand chose. Notre delivrance, c’etait qu’il le marque, quel que soit la maniere, donc je me fiche de ne pas l’avoir decouvert. »